> Les cafés et l'histoire littéraire et artistique

Les cafés et l'histoire littéraire et artistique - Culture

Les cafés sont des éléments importants du paysage parisien et des lieux de rencontre pour toutes les classes sociales.

Pendant des siècles, ils ont participé à l’histoire artistique et littéraire.

Le premier café au XVIIe siècle

Le Procope change des endroits où l’on allait pour boire, les tavernes, par la boisson qu’il propose, le café, mais aussi par sa décoration et son aménagement : petites tables de marbre entourées de chaises, des tableaux aux murs. Ses clients sont plus élégants. On y voit Diderot, Voltaire, Rousseau, on y parle politique, religion, philosophie, on refait le monde… La mode des cafés est lancée ! À la fin du XVIIe, Paris comptait une dizaine de cafés. Un siècle plus tard, il y en a 900.

Des lieux de rencontre et de débat

Pendant la Révolution française, en 1789,  les cafés sont des lieux de débats et d’appels à l’action. À la fin du XVIIIe, sur les grands boulevards, y vient le public des spectacles : quand l’Opéra de Paris est construit, en 1876, ouvre le Café de la Paix. Durant le XIXe siècle, les cafés connus se trouvent sur la Butte Montmartre où les peintres Renoir, Monet, Pissaro inventent l’impressionnisme. Un peu plus tard, les peintres Renoir, Manet, Degas se rencontrent dans les cafés de La Nouvelle Athènes, au sud de Montmartre et posent les bases de l’art moderne.

À Montparnasse

Après le Dôme et la Rotonde, l’élégante Coupole est fondée en 1927. S’y rencontrent Picasso, De Chirico, Foujita, Man Ray. C’est aussi l’époque des cafés littéraires de la Rive Gauche, avec le Flore, les Deux Magots et la Brasserie Lipp, où vont des intellectuels comme Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, les cinéastes de la Nouvelle Vague comme Jean-Luc Godard et François Truffaut, des poètes comme Jacques Prévert.

Des lieux en évolution

Depuis les années 80-90, les prix augmentent, le café traditionnel devient plus luxueux, plus à la mode. Beaucoup de cafés se transforment en restaurant. Il n’y a plus un café mais des cafés : cafés lounge, plus confortable avec des fauteuils et des canapés, cafés qui imitent les cafés anciens, bars à thème (poésie, musique, arts). Apparaissent aussi des fast-foods aux prix plus accessibles. Des 400 000 cafés qui existaient après la guerre, il en reste 50 000 aujourd’hui. On va au café différemment : non plus tous les jours mais pour sortir ou pour des occasions spéciales.
Instants café
Ce mémo fait partie de l'atelier
Instants café

Le saviez-vous ?

Œuvres d'art à la Coupole

À sa construction la Coupole est le plus grand café de Paris avec ses 800m2. Dans la salle principale 32 piliers sont nécessaires pour supporter la construction de style Art Déco. 27 peintres du quartier de Montparnasse les décorent. Fernand Léger en fait partie. La légende dit qu’ils ont été payés en boisson. On y voit le portrait de la danseuse et chanteuse Joséphine Baker, entourée de plumes. En 2008, la coupole de la Coupole est peinte par 4 artistes contemporains de renommée internationale. Les thèmes en sont la femme, la nature et la fête.

Il a dit :

" Le café, c'est le salon du pauvre"

C'est ce que dit du café le sociologue français Joffre Dumazedier (1915-2002). Le café est en effet l'endroit où l'on peut se réunir et parler en étant confortablement assis, comme dans le salon des maisons. Les gens qui n'ont pas de salon dans leur appartement utilisent les cafés pour se retrouver.

Testez votre niveau

Naviguez facilement dans les contenus pédagogiques du site. Le test vous permettra d'identifier d'un seul coup d’œil les ateliers, les jeux et les défis correspondant à votre niveau.