> Transcription vidéo « Panorama martiniquais »

Transcription vidéo « Panorama martiniquais »

Atelier niveau débutant
Andréa : Quand je regarde la montagne Sainte-Victoire, ça me fait un peu penser à la montagne Pelée en Martinique quand je je vais en vacances avec mon père et et mes cousins faire une petite tournée du nord et on finit par la montagne Pelée qu’on essayait de monter relativement rapidement. Je pense qu’on a tous un peu la nostalgie de chez nous même les Parisiens qui viennent à Marseille bon pour moi c’est peut-être un petit peu plus important sachant qu’en hiver bon c’est déjà un peu difficile. Ensuite il y a l’éloignement avec la famille. On ne peut pas rentrer tous les weekends comme les copines. Le CREPS est relativement désert donc oui la nostalgie de la famille, du paysage, de la mer. J’ai parfois juste la nostalgie de ne pas pouvoir se poser tranquillement chez soi sachant qu’on est vraiment chez soi et que voilà ça ça nous appartient au moins ça. Donc ici y'a rien qui m’appartient vraiment à moi qui me rappelle ma maison.
 
La mère d’Andréa : Son ventre est tellement énorme, parce qu’elle accouche juste le douze, je lui ai dit : un bébé doit en cacher un autre.
 
Andréa : Ah bah ça ou bien peut-être que le bébé est gros ?
 
La mère d’Andréa : Oui il est grand. Elle a eu la confirmation hier.
 
Andréa : Ah bah oui ça va… ça va, mais c’est un peu embêtant parce que par exemple les filles ont été faire un petit peu de volley et je pouvais même pas aller jouer. Je dis juste que ça m’embête de ne pas pouvoir faire du sport des fois pour me défouler.
 
Un homme : Tu as beaucoup de tempérament.
 
Andréa : Oui tempérament tempérament. La course on compte peut-être, mais c’était pas dit. Je préfère l’escrime. Le football tu voulais pas.
 
La mère d’Andréa : Dangereux dangereux pour les tibias
 
Andréa : Pour les tibias. Puis bon football je suis sûre que j’aurais fait. Avec l’escrime je ne suis pas moins mal en point hein.
 
Un homme : Parce que tes jambes sont très sollicitées peut-être au niveau des genoux.
 
Andréa : Ah bah voilà ah bah voilà c’est pas dit qu’au football j’aurais été moins blessée ou plus blessée. Ah maman est-ce que tu peux regarder pour moi ? Demande à Yannick de regarder qui-est ce qui gagne, s’il te plaît.
 
La mère d’Andréa : Qui est ce qui gagne ? On va voir pour Andréa qui est ce qui gagne
 
Andréa : Pour Laurent Garros. Vas sur le site du Laurent Garros en direct, il te donne.
 
La mère d’Andréa : Et on en profite hein pour te féliciter hein !
 
Andréa : Merci maman !
 
La mère d’Andréa : Et puis tu sais la règle d’or hein, correct beaucoup de respect, comme maman t’a toujours dit de …
 
Andréa : Mais maman tu sais que je respecte. Merci !
 
La mère d’Andréa : Voilà… quand on se respecte soi-même, on respecte autrui hein !
 
Andréa : Oui ma douce.