> Transcription vidéo « L’égalité à l’école »

Transcription vidéo « L’égalité à l’école »

Atelier niveau avancé
La présentatrice : Il semble que le mythe de l’ascenseur social ait vécu. 13% seulement des étudiants en classe préparatoire des grandes écoles sont issus des milieux populaires. Un rapport rendu public aujourd’hui par le sénat dénonce à la fois l’élitisme du système et son coût. Pour tenter d’y remédier Sciences Po a mis en place il y a sept ans une filière pour les élèves issus de lycées de Zones d’éducation prioritaires. Cécile Laronce, Philippe Rey.

Commentaire reportage : Leïla a surmonté sa peur, elle vient d’intégrer Sciences Po. Sans le programme « égalité des chances », elle n’aurait jamais osé prétendre franchir les portes d’une grande école. Pourtant elle a largement le niveau : un bac S avec mention bien en poche, décroché dans un lycée de Zone d’éducation prioritaire.

Leïla : Je n’aurais pas pensé à intégrer Sciences Po, car on voit Sciences Po comme l’école des élites et on se dit que si on vient pas avec un certain bagage de la part… Si on n’est pas issu d’un certain milieu, on se… On se censure un petit peu… On n’imagine pas qu’on puisse en fait être capable de suivre normalement les cours à Sciences Po et d’en sortir diplômé.
 
Commentaire reportage : Leïla a intégré l’Institut d’études politiques en passant un concours spécifique destiné aux élèves de ZEP basé sur le contrôle continu en terminale. Sciences Po Paris a été la première école à tenter la discrimination positive. Ce dispositif mis en place en 2001 permet de détecter des élèves brillants et de leur donner leur chance comme Salem qui suit les cours de quatrième année.
 
Salem : Mon père est arrivé dans les… en France dans les années soixante, quand il voit aujourd’hui que son fils est entré dans une grande école, c’est une fierté pour lui et puis c’est une fierté pour moi de me dire tous les efforts qu’il a faits, tous les efforts qu’il a effectués durant tous ces jours en France eh ba… ils sont enfin… Enfin j’essaye de le récompenser, de le remercier par ça, par mon travail et par une petite réussite qui comparée à la sienne est encore… Oui encore mince.
 
Commentaire reportage : Aujourd’hui à Sciences Po, 95 étudiants bénéficient de ce programme « égalité des chances ». D’autres établissements prestigieux, comme HEC ou le lycée Henri IV, proposent désormais des classes préparatoires destinées aux élèves issus des milieux défavorisés. Des dispositifs, qui mériteraient selon un rapport sénatorial d’être étendus à l’ensemble du territoire français.