> Transcription vidéo « Partir ? »

Transcription vidéo « Partir ? »

Atelier niveau avancé
Nadine : Y a une citation d’Allais qui m’interpelle qui dit euh « Partir, c’est mourir un peu, et mourir c’est partir beaucoup. »
Mélanie Girard : D’une certaine manière, partir, c’est… peut vouloir dire quitter l’immobilisme, le familier, pour aller vers quelque chose qu’on suppose étranger à soi. Y a aussi l’idée de, d’un état frontière euh qui mêle la, le risque de perte, et aussi son dépassement. Partir c’est mourir, donc c’est accepter aussi l’idée que, que quelque chose en soi meurt, pour renaître euh pour aller vers quelque chose euh, éventuellement, en devenir.
Nadine : Mais y a forcément quelque chose en soi qui meurt quand on part ?
Mélanie Girard : C’est c’que la citation euh semble nous dire, mais l’irrémédiable de la mort est est atténué par le « un peu », et suggère euh, heureusement un, un éternel recommencement et un renouveau. On peut tous se sentir déraciné sans forcément partir, euh… Tout dépend de, encore une fois de c’qu’on laisse, du « pourquoi part-on ? » Finalement, qu’est-ce qu’on quitte à ce moment-là ? Euh… ça, c’est intéressant d’se pencher sur son histoire, c’est, c’est bien souvent là qu’on, qu’on y trouve les clés.
Nadine : On peut se sentir déraciné en ne partant pas ?
Mélanie Girard : Oui.
Nadine : Comment ?
Mélanie Girard : Par rapport à, à plein d’choses, à son environnement, à c’qui fait que… qu’on est… qu’on se sent étranger à la situation, à un moment donné, et qu’on, qu’on veut la fuir.